Faire face à une rupture


La rupture est douloureuse. Voici les 12 points à garder en tête pour faire face à cette épreuve. Je partage avec vous un superbe article écrit par mon amie, psychologue spécialisée en thérapie systémique et constellations familiales, astrologue védique et maître de yoga , Alyona Zaporozhenko. J’ai pris la liberté de le traduire et de le partager, car j’arrive aux mêmes conclusions par rapport à mes consultations en aromapsychologie, en Reiki, et le travail avec Alyona au cours des constellations systémiques. Ces règles s'appliquent non seulement lors d'une séparation d'un couple, mais aussi en cas d'une rupture professionnelle.

La rupture, la séparation

Malheureusement nous recevons les leçons de vie les plus dures dans nos relations de couple, parfois avec la souffrance de la séparation, les rancœurs et les accusations. Il y a des personnes qui passent l’épreuve avec dignité en faisant face au destin, qui arrivent à un nouveau niveau de compréhension et d'amour, puis il y en a d’autres qui plongent dans la condamnation, la haine, les revendications, la rancœur, la colère…

"Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon." Léon Tolstoï Anna Karénine

Après avoir accompagné les différents couples et personnes, j'ai fait certaines conclusions que je voudrais partager avec vous ici, pour que vous puissiez revoir et corriger la situation si le thème de la rupture est d’actualité pour vous.

1. Souvenez-vous de vos anciens partenaires. Gardez de bons souvenirs, pensez à eux avec de la compassion. Après tout, à un moment de votre vie ils vous étaient chers, uniques, et vous les avez aimés. A leur côté, vous avez acquis une expérience inestimable de coexistence. Vous avez vécu beaucoup de bons moments ensemble. Ne négligez pas votre passé ! Si vous avez eu des enfants ensemble, regardez votre ex-partenaire en pensant « le plus grand bonheur de ma vie est venu au travers de toi ». Seul le respect de votre passé permet de créer les conditions pour un futur meilleur. Vous avez marché ensemble sur le chemin de la vie, vous n’étiez pas seul sur ce chemin parcouru, vous ne seriez pas la personne que vous êtes aujourd’hui sans votre partenaire, parce que c’est au travers de lui (d’elle) que l’Univers vous a sculpté(e). Peut-être, à un moment donné, votre partenaire n’a pas pu faire face à ses propres schémas, et maintenant il est entre les mains de son propre destin. Ne lui fermez pas votre cœur.

2. Ne transférez pas la responsabilité de ce qui est arrivé sur l’autre. Dans tous les conflits, les deux sont responsables. Admettez votre part de responsabilité, réfléchissez à ce qui aurait dû être fait différemment pour éviter que la situation se reproduise dans le futur. En quoi la pusillanimité ou l’inaction se manifestent. L’accusation de l’autre ne mène nulle part. Vous ne pouvez changer personne. Mais en travaillant sur vos propres erreurs, vous avez la possibilité de votre propre développement.

3. Souvenez-vous que vous-même, vous êtes ce phare qui émet vers l’extérieur des demandes pour vous être traité(e) d’une façon spécifique. Si vous jouez le rôle de la victime, vous attirez l’agressivité, si vous avez accumulé beaucoup de colère, votre partenaire sera obligé de vous montrer cela. Vous manquez de confiance ? L’accent sera mis sur votre défaillance. Vous idéalisez trop ce monde, votre partenaire va systématiquement détruire votre illusion. Il y a une seule solution : travaillez sur vos conflits intérieurs afin d'éviter que vos proches deviennent le miroir de ces conflits.

4. Prenez conscience que la personne en face de vous joue le rôle que vous lui avez donné. Si vous changez de partenaire sans changer votre conscience, les problèmes ne disparaitront pas, au contraire. Petit à petit, la personne qui était si charmante à distance, devient l’antithèse de l’idéal initial. Mais vous n’avez rien changé, pourquoi alors un autre partenaire devrait-il être meilleur ? Mon expérience montre que si le deuxième, troisième ou quatrième mariage est réussi, c'est justement parce que, à un moment, vous êtes devenu(e) plus tolérant(e) avec les défauts de l’autre, vous avec appris à discuter, pardonner, céder et trouver des compromis.

5. Toutes les problèmes relationnels prennent leur source dans les erreurs de communication. Apprenez à dire calmement et au bon moment ce qui est important pour vous. Le silence et le ressentiment créent un plus grand fossé entre vous. Le ressentiment et les rancœurs déforment la réalité. Il est impossible de trouver une solution au travers du prisme du ressentiment. Il est important de comprendre qu’il n’y a pas « celui qui a tort » et « celui qui a la raison ». Chacun croit à ce qu’il a appris dans son système familial, chacun a ses propres limitations. Parfois nous n’arrivons pas à changer nous-mêmes, alors comment peut-on prétendre de faire changer l’autre ou d’attendre ces changements ? La personne qui critique tout et tous est condamnée à la solitude.

6. Vivez pleinement et jusqu'au bout votre souffrance si la séparation est inévitable. Connectez-vous à cette souffrance, donnez-vous le temps de l’intégrer, de la digérer, de traverser ce processus de deuil consciemment. Libérez la place pour le nouveau partenaire. Dans notre société, les gens ont tendance à fuir la souffrance en ayant peur de lui faire face, ou même de faire face à eux-mêmes. La souffrance est substituée par la colère ou même la haine, jusqu’à en attendre le pire. Dans ces cas-là, la souffrance ne passe pas, elle empoisonne les nouvelles relations avec les anciens problèmes irrésolus.

Le pire des choix est de damner l’autre. La damnation, comme une corde, vous relie pour toujours et à la fin, les deux souffriront. Demandez à Dieu, à l’Univers, à votre sagesse supérieure de libérer votre cœur de la haine. Ne cherchez pas les gens qui feront les choix à votre place et « soulageront » votre souffrance. Voyez les événements comme la partie du grand chemin de votre vie. Votre futur vous appartient et votre travail sur vous-même vous permet de créer un des scénarios de votre futur. Ne mettez pas votre destin et le destin de votre partenaire entre les mains des gens inconnus en cherchant à fuir vos responsabilités. Allez dans votre cœur et faites vos choix au travers de l’amour et de la compassion. Cherchez comment vous pouvez traverser ce processus avec un minimum de dommages envers cette personne, qui vous était si chère dans le passé.

7. Acceptez tout ce qui vous arrive avec humilité. Acceptez tout ça comme quelque chose auquel vous ne pouvez pas échapper. Etre vexé, indigné, offensé, signifie que vous donnez du pouvoir aux autres. Protester contre ce qui se passe ne fera qu'aggraver la situation. Trouvez ce que vous pouvez changer et ce qu’il vous faut accepter comme inévitable. Commencez votre transformation avec les ateliers et formations, le travail avec un psychologue ou un coach. L’anxiété excessive et les tentatives d’influencer votre partenaire ne mèneront qu’à la perte d’énergie et à l’épuisement pour vous deux. Chaque événement a son début et sa fin. Soyez patient et traversez cette épreuve avec dignité.

8. Ne cherchez pas en une autre personne le remède contre l’ennui, l’existence insensée, le vide dans le cœur. N’attendez pas que quelqu’un doive vous sauver, aimer et prouver votre valeur. Ne devenez pas un mendiant tendant les mains et suppliant l’aumône : « Y a-t-il quelqu’un qui ait besoin de moi ? Y a-t-il quelqu’un qui m’aime ? Dites-moi que je suis une bonne personne…» En prenant cette position vous risquez de vous retrouver dans une relation manipulatoire. Soyez la lumière pour vous-même. Trouvez votre soutien en vous-même.

9. Si vous quittez votre partenaire pour un(e) autre, soyez honnête avec lui/ elle. N’essayez pas de dévaluer les années passées ensemble, déprécier ses qualités et rendre l’autre fautif. C’est une position basse et indigne de vous. A l'intérieur, vous savez très bien que vous ne partez pas à cause de l'incompatibilité, mais parce que vous voulez une nouvelle expérience. Alors pourquoi humilier et blesser l’autre ? Avec les reproches et les prétentions, la séparation devient impossible ou retardée pendant des années.

Bien sûr, en rabaissant ou noircissant dans vos propres yeux votre partenaire, en cherchant tous ses défauts, il est plus facile de le quitter, parce que « on ne quitte pas les bons partenaires ». Mais votre conscience ne vous laissera pas tranquille. Sans avoir fini votre précédente relation honnêtement et correctement, vous avez le risque de mettre en péril vos nouvelles relations et d’être déçu. En parlant mal de votre partenaire avec votre entourage, vous montrez une face indigne de vous-même et vous risquez de vivre la même situation, mais en étant cette fois la « mauvaise personne ».

10. En aucun cas, ne racontez à votre nouveau partenaire les détails intimes de votre précédente relation. Ne racontez pas les secrets des autres, et mettez un tabou sur tout manque de respect envers votre ex-partenaire. Vous donneriez ainsi la permission d’insulter votre vie antérieure et vous-même. Les dégâts sur votre nouvelle relation seront immenses.

Toutes les personnes venues dans votre système familial en premier ont plus de poids que les nouvelles. Si votre nouveau mari ou nouvelle femme comprennent leur place dans votre cœur, ainsi que leur position dans le système, qu’ils ne sont pas les premiers, votre nouvelle relation marchera mieux. Alors laissez le passé dans le passé.

11. Le plus correct pendant la séparation est de redonner de la valeur à votre relation précédente, remercier votre ex-partenaire pour toutes les bonnes choses que vous avez vécues ensemble, prendre une partie de la responsabilité pour ce qui s’est passé, et souhaiter que chacun d’entre vous réussisse sa vie et reconstruise son bonheur comme il l’entend. Il n’y a rien de pire que votre ex ne parvienne pas à construire sa nouvelle vie et reste seul(e) pendant des années. Le sentiment de culpabilité parasitera le bonheur d’une nouvelle relation. Souhaitez-lui de reconstruire sa vie avec un nouveau partenaire digne, et vous connaitrez une vraie libération, ainsi que la tranquillité dans votre cœur.

12. Ne précipitez pas de rompre votre relation, surtout si vous avez des enfants. Vous avez créé une famille non pas pour profiter l’un de l’autre, mais pour un soutien mutuel et le partage des responsabilités parentales. La vie commune sous le même toit n’est pas la même chose que la relation à distance. La passion passe très vite, un véritable amour est le fruit d’un travail quotidien et doit être mérité. Ne vous précipitez pas. D’abord comprenez-vous vous-même avant de faire un choix.

#rupture #séparation #divorce #ruptureprofessionnelle #licenciment

Posts à l'affiche
Posts Récents